Skip to content

Public retrouve sur Internet l’audience perdue en kiosque

19/06/2013

Public, le magazine féminin people lancé il y a tout juste dix ans, fête son anniversaire avec un numéro spécial à paraître début juillet. En dix ans, la presse people a été laminée par l’irruption d’Internet sur ce créneau, les ventes du magazine Public ont chuté de 25 % en dix ans, passant de 400 000 à 300 000 exemplaires. Mais, depuis le lancement en janvier 2011 du site public.fr, le magazine a retrouvé son audience avec 3 millions de visiteurs uniques par mois.
« Public, qui avait révolutionné la presse people en y ajoutant plus d’humour et plus de télévision, a réussi à faire sa mue vers le numérique », affirme Thomas Kouck, directeur général de Lagardère Digital France et éditeur de Public. « Avec 670 000 visiteurs uniques sur son application, Public est devenu leader sur le mobile. Nous sommes également leaders sur le Web avec 3 millions de visiteurs uniques. Et nous avons toujours 2 millions de personnes qui lisent le magazine chaque semaine », ajoute-t-il. L’éditeur de Public affirme que cette marque, avec ses développements print et Web, est rentable, donc « amenée à se développer ». Parmi les nouveautés attendues, Public va lancer un modèle « freemium » mixant payant et gratuit, avec des jeux, des quizz sur les personnalités.

Développer la vidéo
La rédaction a été adaptée à cette évolution.« Les journalistes webnatifs n’ont pas toujours les compétences des journalistes print, ils apprennent à leur contact, et les journalistes print se mettent au bimédia. Chacun apprend de l’autre. Public est un cas d’école de la transition », observe Thomas Kouck.
Alors que Paris Match se met seulement à la vidéo, d’autres marques du groupe Lagardère vont-elles s’inspirer de la transition de Public vers le numérique ? « Il est certain que la vidéo sera un sujet de diversification fort », répond Thomas Kouck. Alors que Denis Olivennes, PDG de Lagardère, a confié June et MCM au site Melty, pas question de faire de même avec Public. « Ce partenariat était une opportunité lais il n’y a pas de stratégie unique. Public était déjà leader sur son créneau et leader sur le numérique », conclut Thomas Kouck.

Source : Le Figaro

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :