Skip to content

« Elle Man » : lancement ce jeudi d’un nouveau bimestriel masculin

02/10/2013

Après « LUI », « 30 ans et demi », et « Car Life », un troisième masculin sort dans les kiosques en cette fin d’année. Lancé par Lagardère, la déclinaison masculine du titre « Elle » va donc s’attaquer au marché français des Lifestyle pour hommes          .

Dans ce secteur ou « Men’s Health » ou « Vogues Hommes » ont échoué, avec des ventes ne dépassant pas les 35.000 exemplaires, le marché est dominé par « GQ », de Condé Nast, qui affiche près de 100.00 exemplaires au compteur.

Lancer un Lifestyle en France n’est pas chose facile ; en effet, la plupart des titres destinés aux hommes sont thématiques (informations, sport, automobile). Et tandis que l’espiègle « LUI » mise d’avantage sur le côté sexy et déshabillé, « Elle Man » assume se tourner d’avantage sur la mode, et se déclare plus haut de gamme que « GQ ».

« Elle Man aime la mode sans se prendre la tête, un homme de goût qui aime s’informer et s’amuser. Le ton est original, décalé, mais avec une vraie fibre masculine » déclare l’éditeur du « Elle », Franck Espiasse-Cabau. Pas de Léa Seydoux défeuillée ce mois-ci, c’est l’acteur Belge Matthias Schoenaerts qui posera pour la couverture de ce premier numéro, avec des articles qui traiteront notamment de Manuel Valls, du viagra, et de la mode à Los Angeles.

Pour mener à bien ses objectifs, Lagardère Active compte sur le fichier des abonnés du « Elle ». Le magazine sera tiré à environ 150.000 exemplaires, et mise sur 100.000 ventes, afin d’atteindre l’équilibre économique.

Au prix de 3.50€, les ventes ne devraient représenter qu’environ 30% des revenus. « Elle Man » compte sur les revenus publicitaires, qui représenteraient 70% des recettes. « Le premier numéro compte une cinquantaine de pages de publicité sur un total de 200. « Elle Man » cible les annonceurs du luxe, de la mode, du prêt-à-porter » explique Franck Espiasse-Cabau.

Cette édition n’est pas la première à l’échelle mondiale. En Chine, à Hong-Kong, et en Thaïlande, « Elle Men » (Men remplacé par Man) jouit d’un succès important. En France, alors que la majorité des titres de Lagardère Active semblent sur la sellette, « Elle » est l’un des trois magazines « intouchables » par une hypothétique vente des titres (avec le « JDD » et « Paris-Match », locomotives du groupe).

Reste à savoir si ce bimestriel réussira à s’imposer dans le secteur des Lifestyle masculins, là où beaucoup ont échoué. « Elle Man » se devra d’être novateur, et d’apporter une vraie valeur ajoutée par rapport aux magazines existants.

(sources : L’Express, Les Echos)

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :