Skip to content

La publicité en ligne dérange les français

01/07/2013
by

Selon l’étude Adyoulike/Ifop, pour 84% des français, la pub en ligne est un contenu parasite qui leur fait perdre du temps. Elle est jugée intrusive pour 80% des répondants.

Stressante, intrusive, de mauvaise qualité, les français ont donné leur avis sur la publicité en ligne. A première vue, ils détestent et jugent que cette dernière devrait offrir un contenu de qualité (74% des répondants). 88% veulent que la publicité en ligne soit mieux contrôlable (en termes de lieu, de durée et de moment de visionnage) et mieux intégrée au contenu des sites (73%). A noté que le ciblage comportemental ne les fait pas vibrer non plus car 85% des français refusent que leurs données personnelles soient utilisées à des fins de ciblage publicitaire.

Selon cette étude réalisée par Adyoulike /Ifop, les français veulent bien de la publicité mais pour occuper une fonction « informative ». Les personnes interrogées n’attendent pas forcément un format extrêmement original. Ainsi, 56% jugent qu’il n’est pas nécessaire pour une publicité en ligne d’être interactive ou ludique et seuls 33% pensent qu’une campagne est réussie si elle fait le buzz ou circule sur les réseaux sociaux. Le format classique de la bannière cliquable est le préféré des Français (38%), devant les liens sponsorisés (25%). Ils sont nettement moins nombreux à apprécier les formats qui parasitent ou dérangent leur navigation, tels que la publicité avant les vidéos (8%) et les pop-up (3%).

«Native advertising»

Quelles seraient alors les alternatives ? Selon Julien Julien Verdier, le patron d’Adyoulike « Un bon modèle publicitaire doit désormais se construire autour des utilisateurs.»
Facebook et Twitter sont précisément en train de le faire. Facebook vient de supprimer la moitié de ses formats publicitaires pour se concentrer sur ceux placés au cœur des contenus, dans le fil d’info de chaque utilisateur. «Pas de pop-up chez nous mais des formats très calibrés et des règles d’exposition très strictes », indique Laurent Solly, directeur général de Facebook France. Soit pas plus de deux ou trois messages publicitaires par jour et, si possible, «affinitaires», c’est-à-dire correspondant aux attentes supposées des utilisateurs. À ce sujet, même si 55 % des Français souhaitent que la pub sur Internet soit davantage «personnalisée», 60 % sont opposés à la publicité «ciblée» en fonction de leurs goûts ou besoins. Paradoxal? «Les internautes veulent qu’on leur parle en tant qu’individus et non comme à des cibles, estime Valérie Sacriste, enseignant-chercheur à l’université Paris Descartes et au CNRS. Ils veulent être libres de choisir. Il faut un engagement du consommateur, de telle sorte qu’il n’aura plus de sentiment d’intrusion.» Selon l’étude, 88 % des sondés veulent être consultés pour exprimer ce qu’ils souhaitent en termes de lieu, durée ou moment d’exposition. Ce que se propose de faire le «native advertising», qui intègre la pub au cœur du contenu éditorial, dans un espace défini et validé par l’utilisateur.

Lien vers l’étude complète

Source : Doc News ; Le Figaro

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :