Skip to content

Après être devenu entièrement digital, Newsweek est à vendre

31/05/2013

Tout va très vite pour « Newsweek », le vénérable magazine de 80 ans qui a basculé au tout numérique à la fin de l’an dernier. Barry Diller, PDG d’IAC, le groupe internet qui contrôle la société Newsweek Daily Beast, dans laquelle ont fusionné le titre « Newsweek » et le site d’information Daily Beast, vient d’annoncer qu’il « aimerait bien » vendre Newsweek. Il veut en effet se reconcentrer sur The Daily Beast, parce qu’il pense que celui-ci a « un potentiel d’avenir illimité ». Sous entendu : ce n’est pas le cas de Newsweek. Dans un curieux exercice de contre-marketing, Barry Diller a récemment expliqué, au cours d’une conférence en Californie, qu’il regrette d’avoir repris Newsweek. « J’ai été séduit, a-t-il expliqué, mais Newsweek serait bien mieux logé dans une société d’édition diversifiée ayant des actifs en presse papier.»

De leur côté, la rédactrice en chef et le directeur général de Newsweek Daily Beast, respectivement Tina Brown et Baba Shetty, ont envoyé un mémo à leurs troupes, dans lequel ils expliquent la logique du processus de vente : « L’an dernier, alors que nous traversions le déclin de la presse papier américaine, il aurait été impossible d’explorer des pistes de cession pour Newsweek. Les coûts étaient encore massifs, et il n’y avait pas de présence numérique ou d’identité solides pour la marque. Notre obligation était de repenser l’activité et de développer un nouveau produit numérique innovant. C’est exactement ce que nous avons fait. [NDLR : à lire pour les anglophiles : Newsweek 2.0: A New Model For Online Magazines] Nous avons changé le modèle de développement en quelque chose qui va atteindre l’équilibre financier au quatrième trimestre de cette année. » Les deux dirigeants reconnaissent toutefois que « Newsweek et ses besoins ont volé de l’attention au Daily Beast ». D’où la nécessité de couper le cordon.

Pas à n’importe quel prix
Barry Diller ne semble toutefois pas prêt à vendre à tout prix. Le même mémo précise que la vente n’aura lieu que si « le prix de cession reflète la valeur qui a été créée ». IAC continuera à gérer Newsweek si aucune opération n’est conclue. « Newsweek » a atteint son apogée au début des années 1990, quand il avait 3,3 millions de lecteurs et pouvait rivaliser avec « Time ». En 2010, le « Washington Post » a cherché à s’en défaire, alors que le magazine perdait autour de 70 millions de dollars par an, et l’a vendu pour un dollar à SidneyHarman, un magnat de la Hi-Fi. La même année a été créée la coentreprise Newsweek Daily Beast. Mais après le décès de Sidney Harman, en 2011, sa famille n’a pas souhaité maintenir son soutien financier et IAC a donc pris le contrôle. Ce qui s’est traduit par des mesures douloureuses de réduction d’effectifs et la conversion du magazine « Newsweek » au tout -numérique. Le Daily Beast, qui tire son nom de celui du quotidien dans le roman satirique d’Evelyn Waugh « Scoop », connaît un succès certain, et a obtenu des prix pour récompenser ses contenus. Les ventes de publicité numérique y sont en hausse de 30 % sur un an, indique le mémo des directeurs.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :