Skip to content

Les femmes reines du e-commerce

03/05/2013

Le shopping féminin change et les marques accumulent les certitudes fondatrices de leurs nouvelles stratégies marketing et digitales. C’est ce que révèle la toute dernière étude de She Speaks aux Etats-Unis qui estime que la Toile vampirise de plus en plus le consumérisme du beau sexe.

La romance entre les femmes et le shopping online n’a rien de neuve. Depuis 2000 la gent féminine a surpassé les hommes dans l’usage quotidien du Web et représente aujourd’hui 58% des dépenses totales annuelles sur la Toile aux Etats-Unis. Avant de faire leur choix et de décider de leurs achats, où les consommatrices se renseignent-elles et prennent-elles leurs informations concernant les produits courtisés ? Sur des plates-formes digitales pour 78% d’entre elles.

Outre-Atlantique, les femmes règnent sur l’e-commerce, dont elles se servent au moins une fois par jour pour effectuer une transaction. « Les femmes font tourner l’économie. C’est bien simple, 85% des achats de biens et services aux Etats-Unis sont faits par elles et les 15% restants, elles les influencent », explique Maureen Lippe, CEO de Lippe-Taylor, auteur avec SheSpeaks, une communauté de consommatrices tournée vers les marques, du Women’s Buying Behavior Index, étude trimestrielle dont INfluencia a pu analyser en exclusivité les derniers résultats.

Dans ce contexte, les marques s’adaptent aux nouvelles normes de la consommation féminine online. Les nouvelles technologies leur permettent de s’ajuster aux très rapides évolutions. Le modèle classique s’est écroulé et c’est bien toute la démonstration du sondage de SheSpeaks et Lipp Taylor, pour qui seules 6% des femmes sont encore fidèles aux méthodes de shopping traditionnelles. Le bon vieux lèche vitrine est terminé.

Les supports mobiles présents dans 90% des achats

« Le résultat le plus surprenant de cette étude est que, quand il s’agit désormais de se renseigner sur des produits, les femmes se tournent plus vers leur smartphone que vers les boutiques elles-mêmes ou les conseils amicaux et familiaux», commente Aliza Freud, CEO de SheSpeaks. « Si les marques ne disposent pas d’informations disponibles sur des plates-formes mobiles, elles se coupent d’une clientèle potentielle importante », ajoute t-elle.

Selon l’étude, si l’ordinateur reste le premier support pour les recherches préalables à l’achat, le téléphone portable (18%) dépasse lui très largement le magasin (6%) et le tuyau des proches (5%). Par ailleurs, 70% des femmes se servent aujourd’hui de leur téléphone pour faire leurs courses – 75% d’entres elles pour s’informer sur les emplacements des magasins et les horaires, 70% pour comparer les prix. « Presque neuf femmes sur dix incluent leurs supports mobiles dans leur processus d’achat, et 53% assurent que la majorité de leurs achats s’effectue en ligne », résume Aliza Freud.

Autre résultat intéressant du Women’s Buying Behavior Index, 85% des sondées sont à la maison et non pas au travail (9%) quand elles s’adonnent aux recherches sur leurs produits ciblés. « Tout cela démontre l’importance grandissante pour les marque de disposer d’une très forte présence en ligne. Pas seulement pour maintenir leur relation avec les consommatrices, mais aussi pour rester compétitives sur leur marché », conclut Aliza Freud.

Source : Influencia

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :