Skip to content

Nouvelle formule pour Vogue, et bilan de celle de vogue.fr

30/08/2012

Dix-huitmois après son arrivée à la rédaction en chef de Vogue Paris en remplacement de Carine Roitfeld, Emmanuelle Alt veut y imprimer sa marque. A l’occasion de la sortie du numéro spécial (430 pages) qui marque, comme chaque année en septembre, le début de la saison des défilés de mode, le mensuel phare de Condé Nast en France s’est refait une beauté. « Vogue a été beaucoup copié. L’idée était de se démarquer à nouveau, tout en restant chic, élégant et intemporel », affirme Xavier Romatet, PDG de Condé Nast France. Non que le titre ait réellement eu besoin de se relancer, affirme-t-il. Selon lui, les ventes du magazine (160.972 exemplaires en 2011) sont restées stables au premier semestre. La diffusion individuelle payée avait légèrement baissé l’an dernier selon l’OJD (–1,3%), après avoir, il est vrai, observé une hausse record en 2010 (+11,8%), grâce notamment au numéro collector des 90 ans de Vogue.
Le titre a aussi lancé en février une nouvelle formule de son site Internet, qui lui a permis de faire grimper le nombre de visiteurs uniques de 350.000 à 500.000 et de multiplier son chiffre d’affaires publicitaire par deux. « Nous avons cassé les codes de l’Internet, avec une seule information en une, de grandes photos et un “scroll” infini, avec des pages qui se chargent automatiquement », dit Xavier Romatet. Le site a aussi innové en matière de publicité puisque les annonceurs y sont limités au nombre de douze et achètent leur espace non pas classiquement au CPM (coût pour mille) mais au temps d’exposition, avec un choix entre trois packs,à 20.000, 40.000 ou 80.000 euros, « non négociables », précise Xavier Romatet.
Enfin, Vogue Paris poursuit sa stratégie de diversification autour de la marque. La Vogue Fashion Night, qui réunit les lectrices du mensuel autour de boutiques de luxe du triangle d’or parisien, signera sa quatrième édition le 6 septembre. Le groupe lancera par ailleurs en septembre « Vogue Travel in France » destiné aux riches touristes chinois : il y travaille depuis près d’un an, en collaboration étroite avec la rédaction de Vogue en Chine. Distribué à 50.000 exemplaires dans les hôtels de luxe français, avec possibilité de monter à 80.000 exemplaires, le premier numéro sera à l’équilibre financier, avec 30 pages de publicité sur un total de 146.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :