Skip to content

La télévision se consomme de plus en plus en différé

23/02/2012

On n’a jamais autant regardé la télé qu’en 2011. L’an dernier, les Français ont passé en moyenne 3 h 47 par jour devant leur petit écran, un record, selon Médiamétrie. Cela représente quinze minutes de plus qu’en 2010. Forte actualité, été pluvieux et montée en puissance des chaînes de la TNT expliquent cette progression. Les chaînes TNT pèsent désormais un cinquième de l’audience de la télé et 498 de leurs programmes ont réuni plus de 1 million de téléspectateurs, note l’institut, contre seulement 207 en 2010. Mieux : «six ont pour la première fois franchi le cap des 2 millions».

La hausse de la durée d’écoute de la télé s’explique notamment par la prise en compte par Médiamétrie, pour la première fois depuis janvier 2011, de la consommation de télévision en différé. Autrement dit, les programmes enregistrés puis regardés sur le téléviseur -Médiamétrie n’intègre pas, pour l’heure, le différé sur PC, tablette ou mobile. Un peu plus d’un an après l’intégration de cette nouvelle mesure dans l’audience globale des chaînes, le visionnage de programmes en différé totalise en moyenne 3 minutes 39 par jour et par personne.

Aujourd’hui, 60,5 % de la population française a les moyens techniques d’enregistrer un programme télé. «La moyenne de 3 mn 39 masque une réalité : tous les jours, 7,7 % de la population pratique le différé pendant 64 minutes », commente Julien Rosenvallon, directeur télévision de Médiamétrie. Chez les personnes équipées de PVR («personal video recorder» ou magnétoscope numérique), soit un tiers des foyers français, ce pourcentage monte jusqu’à 16,2 % et la durée d’écoute additionnelle s’élève à 1 h 14 en moyenne par jour.

Les séries plébiscitées
Mais que regarde-t-on en différé ? Essentiellement de la fiction, c’est-à-dire des séries, des téléfilms ou encore des feuilletons. Le visionnage en différé leur a apporté 2,9 % d’audience supplémentaire, contre 3,1 % pour les films de cinéma. C’est la série de TF1 « Dr House » qui détient le record du différé : elle a récupéré de cette façon 726.000 spectateurs supplémentaires. De même, « Castle » (France 2) réalise un bon score (+ 610.000 téléspectateurs). D’une manière générale, la consommation du différé sur l’écran télé se fait en grande partie le même jour que la diffusion du live ou dans les deux jours qui suivent.
A la fin de l’année, Médiamétrie va mesurer la consommation en « catch up » (télévision de rattrapage) sur le téléviseur. On devrait ainsi connaître son apport à l’audience de la télé en général. Il existe aujourd’hui 14,5 millions de « catch-uppers », qui revoient essentiellement leurs programmes télé via leur ordinateur. Le « rattrapage » sur le téléviseur est néanmoins en progression, notamment sur les box ADSL. Pluzz (service de rattrapage de France Télévisions) ou W9 Replay sont, par exemple, arrivés récemment sur SFR. Médiamétrie devrait ensuite s’attaquer à la mesure de la consommation de programmes télévision à partir des tablettes, une pratique aujourd’hui émergente.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :