Skip to content

Le marché américain de la musique renoue avec la hausse pour la première fois depuis 2004

06/01/2012

Il s’est vendu 330 millions d’albums aux Etats-Unis l’année dernière, soit 4 millions de plus qu’en 2010. Ces bons chiffres tombent en plein débat sur le projet de loi Sopa.

Le marché de la musique enregistrée relève la tête aux Etats-Unis. Selon les chiffres dévoilés hier par SoundScan, il s’est vendu 330,6 millions d’albums l’année dernière, soit 4 millions de plus qu’en 2010. Une hausse certes symbolique et qui met le marché à un niveau encore très éloigné de celui du début des années 2000. Mais une hausse qui pourrait bien marquer le début d’un retournement de tendance.
Les ventes d’albums sous format numérique, que ce soit sur iTunes ou encore Amazon, ont progressé de 20 % pour dépasser les 100 millions d’exemplaires. « Il y a encore beaucoup de potentiel de progression pour le marché numérique », a déclaré Dave Bakula de Nielsen, interrogé par l’agence Bloomberg. De son côté, le marché des CD a encore baissé, mais d’un petit 6 %. Ce qui n’est rien comparé aux chutes de l’ordre de 20 % enregistrées au cours des dernières années. Pour les albums, un tiers du marché américain se réalise aujourd’hui sous format numérique, alors que cette proportion se situe plus dans la zone des 20 % en France. L’album le plus vendu a été celui d’Adèle, « Rolling in the Deep », qui s’est écoulé à 5,2 millions d’exemplaires.

Coupure de sites ?
Ces résultats encourageants tombent en plein débat sur le projet de loi Sopa (Stop Online Piracy Act), qui vise à juguler la piraterie sur Internet. Beaucoup plus sévère que le dispositif mis en oeuvre en France -il prévoit notamment le filtrage des sites exploitant illégalement des contenus protégés par la propriété intellectuelle -, le projet de loi suscite une levée de boucliers des géants de l’Internet. Très mobilisés, les Google, Facebook, Twitter et autre Mozilla, rassemblés dans la NetCoalition, menacent ni plus ni moins d’une coupure de leurs services pour protester. « Ces lois changent fondamentalement le fonctionnement d’Internet. Les gens doivent comprendre l’impact qu’une telle législation aura sur ceux qui utilisent Internet », a déclaré Markham Erickson, le directeur de la NetCoalition. De son côté, les lobbies du cinéma et de la musique soutiennent plus que jamais Sopa, alors que l’industrie du jeu vidéo est plus divisée.

Source : Les Echos

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 22/01/2012 18:02

    Une bonne claque aux petites mauvaises rumeurs… S’il faut certes éviter que le public considère comme normal de tout avoir gratuitement, comme si les artistes se nourrissaient d’amour et d’eau fraîche, les réseaux sociaux ne servent pas qu’au piratage.
    Et le partage (pas forcément le piratage…) sert aussi à faire découvrir à d’autres les oeuvres qu’on apprécie.

  2. 22/01/2012 18:03

    Reblogged this on Fan Actuel and commented:
    Enfin des chiffres pour riposter aux accusations des SOPA, PIPA et autres HADOPI!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :