Skip to content

Saab : la fin d’une marque emblématique de l’automobile

20/12/2011

Le tribunal de Vänersborg a accepté hier après-midi la demande de mise en faillite déposée le matin même par le constructeur suédois. Les actifs du groupe devraient être dispersés, à l’image de ceux de MG Rover en 2005.

La longue agonie de Saab touche à sa fin. Le tribunal de Vänersborg a accepté hier en fin d’après-midi la demande de mise en faillite déposée le matin même par le constructeur suédois.

En sursis depuis trois ans, Saab, qui fut l’une des marques les plus emblématiques de l’automobile, n’a pas pu aller au bout de ses négociations avec les deux investisseurs chinois prêts à reprendre la marque, l’industriel Zhejiang Youngman Lotus et le distributeur Pang Da. Alors que, fin octobre, un accord semblait trouvé sur un achat de 100 % du capital pour 100 millions d’euros, General Motors a opposé un veto à une telle transaction. Ce week-end encore, l’ancien propriétaire de Saab a renouvelé son opposition à tout accord avec un prétendant chinois, afin de protéger ses intérêts et d’éviter un transfert de ses brevets. L’entreprise devenant insolvable sans financement supplémentaire, le conseil d’administration a préféré déposer le bilan « dans le meilleur intérêt de ses créanciers ».

Les internautes en veulent à GM
Le risque de faillite planait sur Saab depuis plusieurs mois. Le constructeur des berlines 9-3 et 9-5 avait déjà failli mettre une première fois la clef sous la porte début 2010, alors que son actionnaire de l’époque, General Motors, n’arrivait pas à trouver un repreneur. GM avait fini par signer un accord à l’arraché en février 2010 avec Spyker, un constructeur néerlandais relativement confidentiel, dirigé par l’ambitieux Victor Muller. Renommé depuis Swedish Automobile, ce dernier n’a pas réussi à relancer la marque qui avait souffert pendant des années d’un manque d’investissement.
Depuis le mois d’avril, la production était presque à l’arrêt, Saab ayant des difficultés à payer ses fournisseurs. De quoi compromettre le lancement de la nouvelle 9-5, sur laquelle reposaient tous les espoirs. Depuis le début de l’année, Saab a vendu moins de 15.000 véhicules dans le monde. Au troisième trimestre, le constructeur a enregistré une perte opérationnelle de 88 millions d’euros, pour des ventes de seulement 76 millions.
Même si cette faillite semblait de plus en plus inévitable, l’annonce a créé un choc sur son fief de Trollhattan. Sur la page Facebook des fans de Saab, les internautes s’en prennent à GM, reprochant au groupe américain d’avoir accéléré le déclin de la marque et de s’être opposé au sauvetage par les chinois.
Saab emploie encore 3.600 personnes, dont 3.400 à Trollhattan. En France, l’impact de cette faillite se limitera au réseau de concessionnaires, qui se comptent presque sur les doigts de la main. Au moment où GM s’était désengagé de Saab, une trentaine d’entre eux avaient décidé de résilier leurs contrats pour ne garder que l’activité de réparation.
Désormais, les actifs du groupe devraient être cédés et dispersés, à l’image de ceux de MG Rover en 2005, repris en partie par les chinois Nanjing Automobile et SAIC.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :