Skip to content

Marmiton réussit son passage en kiosque

12/12/2011

Le site de cuisine le plus célèbre de la toile, Marmiton.org, a lancé il y a un an un magazine trimestriel sur papier. Après quatre numéros, l’expérience se révèle être un succès.

Un soupçon de classiques gastronomiques, une touche de tendance culinaire, des recettes qui font envie… Les créateurs de Marmiton.org ont trouvé les bons ingrédients pour réussir leur magazine. Forts du succès de leur site Internet de cuisine (six à dix millions d’internautes le visitent chaque mois) qui fêtait ses 10 ans, ils ont lancé en décembre 2010 le premier numéro imprimé de Marmiton. Depuis, la courbe des ventes a bien progressé, passant de 90 000 exemplaires à 165 000 pour le numéro 4 sorti en novembre dernier.
« Pour réussir le lancement du magazine, toute notre réflexion a tourné autour de la question : comment conserver l’esprit du site ? », explique Anne-Laure Vincent, fondatrice avec Christophe Duhamel de Marmiton.org. La réponse fut toute trouvée : « Proposer un contenu de qualité », en ne sélectionnant que la « crème » des recettes proposées par les internautes, et « être généreux » dans la présentation. Pour conserver « l’esprit Web », la revue reprend les notes et les commentaires attribués par les internautes à chaque plat.
« Grâce aux statistiques de fréquentation du site, nous savons exactement ce qui intéresse les internautes, à quel moment ils vont chercher quel sujet… », avance Anne-Laure Vincent pour justifier le succès. Le magazine a ainsi bénéficié de cette « longue » expérience du Web pour proposer des articles dans l’air du temps : présentation de produits de saison, menus pour cuisiniers pressés et pour ceux qui aiment coller aux tendances, cuisine ethnique et invitation au voyage (en Norvège, en Grèce ou en Thaïlande…), recettes de blogueurs.
Passé fin 2007 dans le giron du groupe de presse Axel Springer (propriétaire notamment d’Auféminin.com et de Seloger.com et éditeur de magazines féminins), Marmiton est devenu une marque avec des déclinaisons sur différents supports : papier, iPhone, iPad… Chacun a été conçu pour un usage spécifique, explique Anne-Laure Vincent : « L’application iPhone (téléchargée 1,7 million de fois) a été pensée pour une utilisation locale, lorsque l’on fait ses courses au supermarché par exemple ; celle sur iPad et tablettes numériques pour cuisiner en suivant les indications orales ; le magazine sur papier joue sur le toucher et la sensualité du papier… » Mais tous ces supports sont complémentaires, affirme-t-elle, et font grandir une marque qui va de succès en succès.

Source : La Croix

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :