Skip to content

Avec Le Lab, Europe 1 vise le triple A de l’info participative

01/12/2011

Ce matin, Europe 1 lance son Lab, nouveau site participatif sur la politique, et ose au passage plusieurs paris graphiques et éditoriaux. Objectif annoncé : 500 000 VU par mois dès 2012.

La simplicité, c’est parfois ce qu’il y a de plus osé. C’est ce que l’on peut se dire en découvrant la page d’accueil de Lab, le nouveau site politique mis en ligne ce matin par Europe1. Un pari graphique et éditorial qui résume plutôt bien l’esprit de ce laboratoire : une home épurée, claire, qui ose rompre avec le dogme des page d’accueil d’infos conçues sur le modèle des unes de journaux avec 20 rubriques et 30 entrées. Ici, une seule info vient s’imposer à la une.

Sous le sujet à la une, Le Lab propose son propre triple A, décidément très à la mode en ce moment : A ne pas rater, A partager, A débattre.
Et c’est tout.

Dans les pages mêmes, Le Lab bouscule les habitudes des internautes :  » Nous sommes partis d’une page blanche, explique Laurent Guimier, directeur de l’info numérique du pôle news de Lagardère, l’un des créateurs du site. On a enlevé tout ce qui nous agace sur les sites d’infos et organisé tout cela avec la plus grande liberté. On regrette souvent que les commentaires soient en dessous des articles sur les sites participatifs ? Nous les avons placés en haut de la colonne de droite, au même niveau que l’article. Dans les articles, nous proposons aux internautes les ingrédients pour faire leur propre cocktails, et de l’autre côté du comptoir, on en discute, on partage ».

Au final, une home et un site qui tranchent nettement avec celles des sites d’infos classiques, et qui résume plutôt bien l’ambition de ce laboratoire :  » Le Lab, c’est le meilleur du web politique, affirme Laurent Guimier. Cela peut paraître très immodeste, mais nous sommes dans une démarche novatrice et modeste à la fois. Nous voulons proposer aux internautes de trouver, filtrer, structurer le meilleur de ce qui se dit sur la politique aussi bien sur les sites d’infos que dans les conversations sur les réseaux . L’objectif est vraiment d’être des orpailleurs, de passer le web et les réseaux au tamis pour proposer les pépites aux internautes ». Bref, un site jouant au maximum la curation à laquelle s’ajoute une importante couche de participatif et d’expertise.

Car en plus des cinq journalistes qui piloteront ce Lab, des experts et des blogueurs sont invités à participer à  » cette nouvelle façon de raconter l’info, de la faire avec le public « , comme le dit Laurent Guimier.
Côté experts, le site s’appuiera notamment sur les signatures de la maison Lagardère : Europe1, JDD et Paris-Match compris. Olivier Duhamel, Catherine Nay et bien d’autres devraient ainsi contribuer régulièrement tandis que six blogueurs ont d’ores et déjà pris leurs marques, dont Nicolas Jégou , une figure des blogs politiques. Régulièrement sollicité, celui-ci décline généralement les offres et garde ses réactions, posts et coups de gueule pour son blog. Mais cette fois  » le projet est très séduisant, bien différent de ce que font les autres médias avec les blogs et les blogueurs, explique-t-il. D’autre part, les blogs tournent un peu en rond, il est temps d’aller voir un peu ailleurs « .
Sur Le Lab, ses interventions et celles des autres blogueurs ne seront pas cantonnés à son espace personnel, comme l’explique Gilles Nay, directeur des activités numérique du même pôle, autre savant un peu fou à l’origine de ce Lab :  » ils pourront bien sûr écrire des billets, mais aussi réagir à ceux des autres, à la production de la rédaction, proposer des sujets, interpeller les journalistes, les experts, les autres participants « .
Dans la première « fournée » de blogueurs invités, on retrouve également Vogelsong ou Guy Birenbaum, co-animateur de Des clics et des claques, émission dont le lien avec Le Lab est évident…

Objectif affiché de ce Lab :  » Nous ne proposons pas un quatrième site au sein du bouquet Lagardère, nous allons mettre en valeur et exposer autrement les infos que l’on peut trouver sur le Europe1, le JDD, Paris-Match, tous les sites d’infos et sur les réseaux qui sont encore très peu traités journalistiquement, explique Laurent Guimier. Nous nous sommes fixés un double objectif :  » Toucher un public plus jeune, intéressé à la politique, habitué à en parler sur les réseaux. Nous visons les 500 000 visiteurs uniques pour le deuxième semestre 2012 « .
Car s’il se lance sur la politique en profitant de la présidentielle, Le Lab devrait s’ouvrir à d’autres thématiques et a vocation à rester un lieu d’expérimentation de l’info en ligne pour Lagardère.
D’autres fonctionnalités sont d’ores et déjà dans les tuyaux pour les semaines et mois à venir, mais Le Lab semble réussir en tout cas à proposer autre chose dès sont lancement. Avec notamment un pari graphique osé, épuré et séduisant, il continue de creuser un sillon décidément en vogue dans la nouvelle génération des sites d’info, la curation.

Source : Erwann Gaucher

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :