Skip to content

Quatrième année de recul pour le marché français de l’habillement

30/11/2011

Les achats d’habillement et de textile ont décroché depuis cet été, après un bon premier semestre. La consommation devrait reculer de 2 % en 2011, selon l’Institut français de la mode. C’est la quatrième fois depuis 2008. Les prix, eux, sont en hausse.

Nouveau coup dur pour le marché de la mode. Pour la quatrième année d’affilée, la consommation de textile et d’habil-lement devrait reculer en France en 2011, selon l’Institut français de la mode (IFM). Ce dernier mise sur une baisse de l’ordre de 2 %. Et, compte tenu de l’environnement économique, un nouveau fléchissement est à craindre en 2012, estimé à – 1,8 %.
Après un bon premier semestre, où les ventes de vêtements affichaient une hausse de 1,9 %, la situation s’est retournée cet été. « A vec une chute des achats de 11,7 %, le troisième trimestre a été encore pire que celui enregistré en pleine crise en 2009 ! », rapporte Gildas Minvielle, le responsable de l’observatoire économique de l’IFM. A la rentrée, la crise qui a frappé la zone euro et la persistance du beau temps n’ont pas favorisé la vente des collections pour l’automne-hiver. Depuis octobre, alors que les plans d’austérité se multiplient en Europe, la fréquentation des magasins d’habillement a chuté. Jouant la prudence, 44 % des femmes ont réduit leurs dépenses de vêtements ces derniers mois et seulement 32 % des hommes, selon une enquête de l’IFM.
«Les distributeurs sont confrontés à un double défi, le recul de la consommation conjugué à une hausse des coûts de l’approvisionnement», reprend l’économiste. Malgré la décrue observée depuis quelques mois, les cours des matières premières comme le coton, la laine ou la soie restent élevés. Passé de 60 à 80 cents historiquement à un pic de plus de 2 dollars en début d’année, la livre de coton brut se négocie toujours au-dessus de 1 dollar. La progression de la production en Asie devrait alléger cette tension l’an prochain.

Alourdissement des charges
La filière est aussi confrontée à une augmentation des salaires dans les grands pays producteurs : la Chine, mais aussi le Bangladesh, ou le Cambodge. Le secteur textile cambodgien a ainsi accepté la semaine dernière une hausse de salaire de 5 dollars par mois, à 66 dollars. « Dans toutes les usines du monde, ce mouvement est irréversible », estime Gildas Minvielle. Au global, la plupart des distributeurs interrogés par l’IFM estiment que leurs coûts d’approvisionnement ont augmenté, parfois de 40 %.
Pour faire face à cet alourdissement des charges, la majorité des enseignes ont modifié leur offre et changé leur approvisionnement. Et neuf sur dix ont relevé leurs prix. Parmi les produits qui ont le plus grimpé figurent « ceux contenant beaucoup de coton », et « les plus à la mode ». En revanche, les premiers prix n’ont guère bougé. « Les chaînes de grande périphérie qui s’adressent aux familles souffrent particulièrement, car elles ne peuvent pas augmenter leurs tarifs sous peine de voir leur clientèle réduire encore sa consommation », note Evelyne Chaballier, directrice des études économiques de l’IFM.
Des enseignes comme Kiabi, la première chaîne d’habillement en France, sont pénalisées. Spécialiste des vêtements discount, Vet’ Affaires a lancé un avertissement sur ses résultats et perdu en six mois 70 % de sa valeur boursière.
Malgré ce trou d’air, les industriels français de la mode et du textile devraient voir leurs activités progresser. Les premières grâce à l’export, les secondes grâce aux textiles techniques, dont le poids dans les ventes atteint 35 %.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :