Skip to content

Denis Olivennes prend les rênes de Lagardère Active

07/11/2011

Cinq ans après avoir été nommé, Didier Quillot laisse sa place à la présidence de Lagardère Active à Denis Olivennes, actuel patron d’Europe1 et du pôle news du groupe. Si l’entité a été restructurée, les chantiers restent nombreux.

Didier Quillot va laisser sa place de président du directoire de Lagardère Active à Denis Olivennes, président d’Europe 1 depuis un an exactement.Un départ sans doute écrit d’avance puisque, selon plusieurs sources, le poste de président de Lagardère Active avait été promis à Denis Olivennes au moment de son arrivée à la tête d’Europe 1. A cette occasion, il avait aussi hérité de la présidence d’un pôle news, créé pour l’occasion et regroupant Paris Match et Le JDD. Denis Olivennes n’avouait d’ailleurs que du bout des lèvres qu’il était sous la responsabilité de Didier Quillot…
Autre opération qui explique le départ de Didier Quillot : la vente de la presse magazine à l’international au groupe américain Hearst. Avec cette cession, Lagardère Active va se voir amputé de la moitié de son chiffre d’affaires, ce qui a réduit d’autant le périmètre de Didier Quillot. Son départ marque donc la fin d’une époque qui a vu une transformation radicale de Lagardère Active.

Portefeuille rationalisé
Depuis son arrivée en septembre 2006, cette entité a en effet considérablement évolué. Les pôles audiovisuel (radios, télévisions, production) et presse (Elle, Paris Match, Tele 7 Jours, Public, le JDD…) ont été rassemblés sous une seule et même bannière, les régies publicitaires des différents médias ont été rapprochées au sein d’une régie unique, le portefeuille a d’actifs a été rationalisé. A elle seule, la cession de la presse magazine à l’international, moyennant 650 millions d’euros, a représenté, et de loin, l’opération la plus importante.
Didier Quillot a à son actif le développement du groupe dans toutes les activités liées au numérique, terrain sur lequel Lagardère était en retard. Il y a eu des opérations positives, comme l’acquisition du site Doctissimo, et d’autres nettement moins, comme celle de l’agence web Nextedia. Au final, le numérique représente aujourd’hui 8 % du chiffre d’affaires de Lagardère Active, contre moins de 1 % il y a cinq ans, quand l’ancien dirigeant d’Orange avait pris la tête de l’entité. Pour autant, comme les autres groupes de médias, Lagardère Active peine à trouver sa voie sur le numérique.
Le numérique ne sera de toute façon pas le seul chantier qui attendra Denis Olivennes. Si le périmètre du groupe semble stabilisé, la priorité va d’abord au redressement de d’Europe 1, dont l’audience est en berne. Les résultats de la grille de rentrée, profondément renouvelée, seront connus dans dix jours, et constitueront un premier test pour Denis Olivennes.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :