Skip to content

Internet est devenu un besoin vital pour les jeunes

26/10/2011

1 étudiant sur 3 considère qu’Internet est devenu un besoin vital comme l’air, l’eau, l’alimentation et le logement selon la dernière étude Cisco Connected World Technology. L’étude met en avant l’importance grandissante d’Internet pour l’homme. Le rapport étudie l’approche et le comportement des futurs salariés à l’égard d’Internet ainsi que leurs exigences en termes d’accès à l’information.

Pour montrer le rôle du réseau dans nos vies, une étude internationale présentée par Cisco révèle qu’un étudiant ou un jeune salarié sur trois considèrent qu’Internet est un besoin vital comme l’air, l’eau, l’alimentation et le logement. Le rapport Cisco Connected World Technology dévoile que plus de la moitié des personnes interrogées, ne pourrait pas vivre sans Internet, qui fait dorénavant, partie intégrante de leur vie surpassant même certains loisirs comme : les voitures, les relations amoureuses et les sorties.
Les conclusions de ce rapport donnent un large aperçu de l’état d’esprit, des attentes et du comportement de la future génération de salariés. Ces nouveaux profils vont considérablement influencer les entreprises en matière d’intégration et de recrutement des salariés. Elles devront dorénavant prendre en compte le mode de vie et de consommation des futurs salariés afin de mettre en place des outils professionnels adaptés.

Principaux résultats
L’air, l’eau, Internet : à l’échelle de la planète, environ 1/3 des étudiants et des jeunes salariés sondés (33 %) estime qu’Internet est aussi important que l’air, l’eau, l’alimentation et le l’habitat. Environ la moitié (49 % des étudiants et 47 % des salariés) le considère également à un niveau d’importance capital. En combinant ces deux résultats, ce sont 4/5 des étudiants et jeunes salariés qui pensent qu’Internet revêt une importance vitale.
Un besoin au quotidien : plus de la moitié des sondés (55 % des étudiants et 62 % des salariés) déclare ne pas imaginer vivre sans Internet et déclare qu’Internet fait partie intégrante de leur vie.
Un nouveau moyen de se retrouver : s’ils étaient contraints de faire un choix entre l’un ou l’autre, la majorité des étudiants de la planète – environ 2 sur 3 (64 %) – choisirait une connexion Internet plutôt qu’une voiture.

La nouvelle vie sociale : Internet plutôt que l’amour et l’amitié ?
Le premier amour : parmi les étudiants interrogés globalement, 2 sur 5 (40 %) déclarent qu’Internet est plus important pour eux que les relations amoureuses, les sorties entre amis ou écouter de la musique.
Vie sociale 2.0 : alors que la génération précédente préférait les rencontres réelles, la future génération amorce un virage en direction de l’interaction en ligne. Dans l’ensemble, plus d’1 étudiant sur 4 (27 %) déclare que rester connecté sur Facebook est plus important que les sorties, les relations amoureuses, écouter de la musique ou passer du temps avec ses amis. Dans certains pays, mettre Facebook à jour a été classé au plus haut rang des priorités, avant même les sorties entre amis.

L’utilisation des appareils mobiles pour accéder à l’information : la fin de la télévision et des journaux ?
L’importance des appareils mobiles : 2/3 des étudiants et plus de la moitié des salariés (58 %) déclarent qu’un appareil mobile (laptop, smartphone, tablette) est « la technologie la plus importante dans leur vie ».
Essor continu des smartphones : à l’échelle mondiale, les smartphones sont sur le point de dépasser les ordinateurs comme outil informatique principal. 19 % des étudiants considèrent les smartphones comme l’outil le plus utilisé au quotidien, contre 20 % pour les ordinateurs. Ces résultats indiquent l’importante croissante des smartphones et l’essor attendu de leur usage par la future génération de diplômés sur le marché du travail. Cette découverte vient relancer le débat sur la nécessité d’avoir des bureaux fixes quand il est possible de se connecter à Internet et de travailler de n’importe où, de chez soi ou depuis des lieux publics. Dans l’édition 2010 de l’étude, 3 salariés sur 5, (60 %) déclaraient que les bureaux n’étaient pas nécessaires pour être productif.
Le déclin de la télévision : les deux sondages indiquent que l’importance de la télévision est en baisse. Les étudiants et les jeunes salariés lui préfèrent les appareils mobiles comme les laptops et les smartphones. Dans l’ensemble, moins d’1 étudiant (6 %) et d’1 salarié (8 %) sur 10 déclarent que la télévision est la technologie la plus importante de leur vie.
Les journaux dans une impasse ? Seuls 1 étudiant et 1 salarié sur 25 (4 %) parmi les sondés à l’échelle mondiale déclarent que les journaux sont leur outil de prédilection pour accéder à l’information.
Économiser des arbres : 2 étudiants sur 5 (21 %) n’ont pas acheté de livre physique (à l’exclusion de manuels scolaires) dans une librairie depuis plus de 2 ans – ou ne l’ont même jamais fait.

Influence des médias sociaux – et des distractions dans la vie quotidienne
Interaction sur Facebook : environ 9 étudiants sur 10 (91 %) et presque autant de salariés (88 %) dans le monde déclarent avoir un compte Facebook. Parmi eux, 89 % d’étudiants et 73 % de salariés consultent leur page Facebook au moins une fois par jour. Un tiers (33 %) déclare la consulter au moins cinq fois par jour.
Interruption en ligne ou perturbation ? Les étudiants indiquent que les alertes de messageries instantanées, les mises à jour de médias sociaux ou les appels téléphoniques constituent une distraction quand ils font leurs devoirs. En une heure de temps, plus d’1 étudiant sur 4 (84 %) déclare être interrompu au moins une fois. Environ 1 étudiant sur 5 (19 %) déclare être interrompu six fois ou plus – soit en moyenne au moins une fois toutes les 10 minutes. 1 sondé sur 10 (12 %) déclare ne pas être capable de dire combien de fois il est interrompu lorsqu’il essaie de se concentrer sur un travail.
Le travail, c’est la vie : 7 salariés sur 10 ont fait de leur manager ou leurs collègues des « amis » sur Facebook, ce qui prouve que la frontière entre vie professionnelle et vie privée n’existe plus. Culturellement, les États-Unis se caractérisent par un pourcentage inférieur de salariés ayant ajouté leur manager et leurs collègues à leur liste d’amis – seulement 1 sur 4 environ (23 %) – alors que 2 sur 5 ont ajouté leurs collègues (40 %).
Le bouche à oreille : parmi les salariés qui utilisent Twitter, plus de 2 sur 3 (68 %) suivent sur Twitter l’activité de leur manager ou de leurs collègues ; 42 % suivent les deux, tandis qu’un tiers (32 %) préfère garder privée leur vie personnelle.

A propos de l’étude :
L’étude à l’échelle mondiale s’appuie sur deux sondages – le premier centré sur les étudiants, le second, sur un groupe de jeunes salariés ayant une vingtaine d’années. Chaque sondage comprend 100 participants provenant de 14 pays, soit un échantillon de 2 800 personnes.
Les 14 pays participants sont : les États-Unis, le Canada, le Mexique, le Brésil, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Russie, l’Inde, la Chine, le Japon et l’Australie.

Source : Cisco

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :