Skip to content

Canal + bouleverse la TNT

09/09/2011

Canal+ vient bouleverser le paysage de la télévision gratuite. Moins de six mois après avoir annoncé son intention de lancer une chaîne gratuite (Canal 20), le groupe présidé par Bertrand Méheut frappe un grand coup en reprenant 60 % du capital des deux chaînes du groupe Bolloré, Direct 8 et Direct Star, diffusées toutes deux gratuitement sur la TNT. Un nouveau pied de nez à TF1 et M6, qui bataillent ferme contre le projet Canal 20. Pour être bouclée, ce que Canal+ espère d’ici au printemps 2012, l’opération doit encore être validée par le CSA et les autorités de la concurrence, ce qui, aux yeux de Bertrand Meheut, ne devrait pas poser trop de problèmes.
Cette nouvelle opération de consolidation dans la TNT n’est pas due au hasard. Elle intervient en plein débat sur les fameuses « chaînes bonus » (ces canaux attribués à TF1, M6 et Canal+ dans le cadre du basculement vers la diffusion numérique) et à un peu plus de deux mois de l’extinction définitive du signal analogique, qui marquera le basculement définitif de la télévision hertzienne vers le numérique.
Dans ce contexte, Bertrand Meheut voit un double intérêt à cette acquisition : trouver des relais de croissance dans un marché français de la télévision payante en stagnation, et préparer l’arrivée à la fois des programmes à la demande et de la télévision connectée, en proposant des chaînes à haut niveau de contenu. Il faut y ajouter une troisième raison : face à l’incertitude liée au lancement de Canal 20, les places sur la TNT gratuite sont à prendre immédiatement. Michel Boyon, le président du CSA, remettra lundi prochain à Matignon son rapport sur l’avenir de la TNT.
Avec cette offensive menée par Canal +, c’est tout l’équilibre de la TNT qui se trouve ébranlé. Un opérateur puissant, Canal+, débarque en force dans un marché de la TNT gratuite jusque-là dominé par TF1, qui opère trois chaînes (TF1, TMC et NT1), M6 (M6 et W9) et le pôle public constitué autour de France Télévisions.
A l’origine composée de « nouveaux entrants », la TNT se structure donc autour des quatre opérateurs historiques du « PAF », en l’occurrence TF1, M6, France Télévisions et Canal+. Les groupes AB et Lagardère (qui n’a plus que 66 % de la chaîne pour enfants Gulli) ont jeté l’éponge, tandis que NRJ (NRJ 12) et NextRadio TV (BFM TV) se retrouvent marginalisés, avec une seule fréquence. Nul doute que le mouvement stratégique de Canal+ entraînera, en réaction, d’autres soubresauts.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :