Skip to content

La nouvelle formule du Nouvel Obs dope les ventes de l’hebdomadaire

07/09/2011

Les ventes au numéro de l’hebdomadaire ont progressé de 18 % depuis le lancement de sa nouvelle formule début mai 2011. Il prévoit néanmoins un résultat stable par rapport à 2010 compte tenu des investissements réalisés.
Laurent Joffrin ne cache pas sa satisfaction. Les ventes du Nouvel Observateur sont reparties à la hausse. Quatre mois après le lancement de sa nouvelle formule, l’hebdomadaire affiche des ventes moyennes au numéro de 83.963 exemplaires, en hausse de 18,3 % par rapport à la même période de 2010. L’actualité n’y est certes pas étrangère. Les couvertures consacrées à l’affaire DSK se sont ainsi très bien vendues : plus de 115.000 exemplaires par exemple pour le numéro du 19 mai, immédiatement après l’explosion du scandale. Mais l’actualité n’explique pas tout, selon Laurent Joffrin. « Hors effet DSK, la hausse s’élève à + 15 %. Sur le mois d’août, elle a aussi été de + 14 %, alors que l’an dernier l’actualité était déjà forte, portée par l’affaire Bettencourt », affirme le directeur de l’hebdomadaire. Parallèlement, le nombre d’abonnements a progressé de 4.000 exemplaires, à 388.000. Enfin l’audience du site a atteint 5,1 millions de visiteurs uniques en juillet, en hausse de 36 % par rapport à juillet 2010.
Initiée par son prédécesseur Denis Olivennes, qui a quitté le groupe en décembre dernier, la nouvelle formule du Nouvel Obs a représenté un investissement de plusieurs millions d’euros. Non seulement la maquette a été rénovée, mais la pagination a été augmentée d’environ 10 % et des postes de journaliste ont été créés : 4 sur le papier et 13 sur le site Internet, soit 17 au total, ce qui porte la rédaction à 165 journalistes. « Nous sommes aussi plus réactifs à l’actualité : cette semaine par exemple, nous avons changé trois fois notre sujet de couverture », ajoute Laurent Joffrin.

Partenariats et diversifications
Le site a lui aussi été rénové en mai, avec notamment davantage de contributions des journalistes de l’hebdo papier. Des accords ont également été passés, notamment avec le site d’information Rue89 (dans lequel Claude Perdriel, le propriétaire de l’Obs, a pris une participation), qui lui fournit du contenu sur le sport. Ou encore avec MyScreen, pour proposer la location de films. Enfin un volet participatif, Le Plus, y a été introduit, réalisé par une centaine de contributeurs extérieurs triés sur le volet. Une innovation dans le sillage du Post du Monde ou du Cercle des Echos, considérée elle aussi comme un succès : Le Plus génère une audience de 1 million de visiteurs uniques. Et selon les services de l’« Obs », il apporte 300.000 visiteurs uniques additionnels au site de l’hebdomadaire.
Côté publicité, le Nouvel Obs enregistre une légère hausse de ses recettes nettes au premier semestre sur l’hebdo papier, et une croissance de 40 % à fin juillet sur Internet. Mais la rentrée est « plus difficile », reconnaît Laurent Joffrin.
Sur l’année, le dirigeant anticipe un résultat conforme à celui de l’an dernier : équilibre sur l’hebdo, perte d’environ 1,5 million sur Internet, pour un chiffre d’affaires total d’environ 100 millions d’euros. « Nos recettes ont progressé, mais nos coûts aussi », rappelle-t-il. Le groupe espère enfin doper ses recettes grâce à la présidentielle, pour laquelle il va lancer un dispositif spécial (voir encadré), ainsi que par ses diversifications, livres ou colloques en région.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :