Skip to content

Harry Potter : comment PotterMore peut faire évoluer le monde du livre numérique

28/06/2011

J.K Rowling, la richissime écrivaine britannique, auteure de Harry Potter est-elle en train de révolutionner le monde des livres numériques ? On le saura dans quelques mois, quand tout le monde pourra tester PotterMore.com, le site qu’elle vient de lancer, pour l’instant réservé à quelques happy few.
PotterMore.com, réalisé avec Sony, est une façon de donner suite à la série de 7 livres dédiée aux aventures du jeune sorcier. “Un site gratuit qui offre une expérience de lecture en ligne excitante des livres de Harry Potter”, indique le site. L’auteure va proposer aux fans de nouveaux contenus sur l’univers et les personnages de la série. C’est une nouvelle vie pour la license, qui se conjuguera désormais au numérique et à l’interactivité.

PaidContent.org a identifié les 3 choses que PotterMore pourrait changer dans le monde des e-books :
– Pottermore, c’est l’affirmation à grande échelle d’une vraie tendance dans le monde de l’édition nuémérique : l’auto-publication. Les éditeurs historiques de Harry Potter récupèreront un pourcentage des ventes, mais les livres seront publiés sous une nouvelle marque “Pottermore publishing”. Sans ses éditeurs, J.K Rowling peut faire ce qu’elle veut, et expérimenter la vente des ebooks à sa guise. PaidContent imagine ainsi des prix cassés, des chapitres vendus à l’unité, des offres limitées dans le temps. Cela pourrait influencer le reste du monde de l’édition numérique.
– C’est la première fois que les livres de Harry Potter seront disponibles au format numérique. Et J.K Rowling a suffisamment de puissance pour vendre directement ses eBooks en se passant d’Amazon. Techcrunch indique que l’auteure a assuré que les livres seraient disponibles sur tous les lecteurs, Kindle et iPad compris, et qu’ils seraient dépourvus de DRM (le format qui protège les contenus numériques de la copie). PaidContent pense qu’elle pourrait même se limiter à un seul format, l’EPUB, le format standard et ouvert proposé par l’International Digital Publishing Forum, reconnu par la plupart des lecteurs (FnacBook, Sony books et iPad compris) sauf le Kindle. Une façon de forcer la main à Amazon.
– La nouvelle génération, hyperconnectée et trop jeune au moment de la sortie des livres papiers est directement visée par ce site. J.K Rowling indique que “PotterMore sera bâti, en partie, par vous, les lecteurs. Avec PotterMore, la génération de l’ère numérique pourra bientôt bénéficier d’une expérience interactive en ligne (…) bâtie tout autour des livres d’Harry Potter”. Le mot “interactive” est ici à surveiller, même si pour le moment, on n’en sait pas plus…
A suivre de très près donc…

Source : La Social Newsroom

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :