Skip to content

LVMH s’offre Bulgari pour entrer dans le trio de tête de la joaillerie mondiale

08/03/2011
tags: ,
by

Le leader mondial du luxe a annoncé hier la plus importante acquisition de son histoire. Il paie 4,3 milliards d’euros pour prendre 100 % de Bulgari, le troisième plus grand joaillier au monde. La famille italienne sera payée en actions LVMH.
Après son entrée inattendue dans Hermès, Bernard Arnault met la main sur un autre grand nom du luxe, Bulgari, le numéro trois mondial de la joaillerie derrière Cartier et Tiffany. Et cette fois, la famille actionnaire ouvre tout grand les bras au leader mondial du secteur. Les descendants des fondateurs de la célèbre maison italienne vont céder leurs 50,4 % à LVMH . Le groupe français lancera ensuite, en mai, une offre sur le reste du capital du joaillier préféré des stars comme Elisabeth Taylor ou Sophia Loren. L’opération s’élèvera au total à près de 4,3 milliards d’euros, ce qui en fait la plus importante acquisition dans l’histoire de LVMH. Pour convaincre la famille Bulgari de céder l’entreprise, également convoitée par des groupes comme Richemont ou PPR, Bernard Arnault a accepté de payer le prix fort. Les 12,25 euros par action offerts représentent une prime de 61 % par rapport au dernier cours de Bulgari à Milan. Le montant total équivaut à plus de 4 fois le chiffre d’affaires de Bulgari, soit le haut de la fourchette des acquisitions dans le secteur, et à 86 fois le résultat net que devrait avoir réalisé la société en 2010. Mais, aux yeux de Bernard Arnault, le jeu en vaut la chandelle. Bulgari est une marque prestigieuse, dont il rêvait depuis des années pour rivaliser avec les leaders de la joaillerie, Cartier et Tiffany. « Il manquait au groupe une marque avec une forte notoriété internationale, ce qui n’est le cas ni de Fred ni de Chaumet », juge François Arpels, en charge du luxe au sein de la banque d’affaires Bryan Garnier & Co. « Avec Bulgari, LVMH va doubler la taille de son pôle montres et joaillerie, un secteur avec une marge très élevée, comparable à celle de la maroquinerie », ajoute François Arpels. Ce pôle, qui regroupe aujourd’hui les marques TAG Heuer, Chaumet, Zenith, Hublot, Fred et, en partenariat, De Beers, va ainsi atteindre les 2 milliards d’euros de ventes annuelles pour un groupe dont le chiffre d’affaires total dépasse les 20 milliards. En plus des bijoux, Bulgari vend des montres, des parfums et compte quelques hôtels très haut de gamme. « 46 % de son activité est réalisée en Asie, là ou la croissance dans le luxe est la plus forte, ce qui va aussi renforcer les positions de LVMH dans cette zone », poursuit François Arpels.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :