Skip to content

La Fnac sort son reader numérique

22/10/2010

La liseuse électronique de la FNAC sera disponible mi-novembre au prix de 199 euros. Elle sera équipée de connexions 3G et Wi-Fi et pourra stocker de 2.000 à 11.000 ouvrages. Tous les grands éditeurs français se sont associés à ce lancement historique pour le marché du livre.

C’est un véritable événement pour l’édition française, créé par le premier libraire national, la FNAC. Deux ans après le lancement du Sony Reader, une initiative qui prend maintenant les allures d’un simple test, l’enseigne de PPR propose « la première solution globale de lecture numérique en France », selon les mots de son PDG, Christophe Cuvillier. A la mi-novembre – mais il est possible de commander ce« cadeau de Noël idéal » dès aujourd’hui – le réseau FNAC proposera, à la fois au rayon des produits électroniques et au département livres, le FnacBook, une tablette de 15 centimètres sur 12 et de 240 grammes dotée d’un écran tactile, de connexions 3G et Wi-Fi et d’un lecteur MP3. La tablette sera aussi vendue dans les principaux Espaces SFR, l’opérateur étant le partenaire de la liseuse.La technologie utilisée par cet appareil vendu 199 euros et fabriqué pour la FNAC par Sagem est celle de l’encre numérique, qui offre le rendu le plus proche de la feuille imprimée, mais qui reste cantonnée au noir et blanc. La mémoire du FnacBook permettra de télécharger jusqu’à 2.000 ouvrages, et même 11.000 avec une carte mémoire additionnelle. Pour offrir au lecteur un «système ouvert»,Christophe Cuvillier a précisé, dès le début de la présentation de la liseuse, que le livre acheté en ligne sera également disponible, sans surcoût, sur un ordinateur classique, un iPad, un iPhone et, bientôt, sur les tablettes utilisant le système d’exploitation Android, de Google. Un même fichier numérique sera ainsi « prêtable » six fois.
Catalogues de livres numérisés
Tous les grands éditeurs français (Hachette Livre, Editis, Gallimard, Albin Michel, le groupe La Martinière, etc.) ont signé avec l’enseigne de PPR pour que leurs catalogues de livres numérisés soient présents sur sa liseuse. Le FnacBook permettra d’accéder directement à la librairie en ligne de Fnac.com et à ses 80.000 titres au format Epub ou PDF et à 750 bandes dessinées. Pas besoin de passer par un ordinateur. Grâce au partenariat conclu avec SFR, une connexion 3G gratuite a été intégrée. Les versions du Reader de Sony lancées sur le marché hexagonal ne présentaient pas de telles facilités. Il fallait passer par son ordinateur pour télécharger les livres. Et à l’origine, seuls ceux de Hachette étaient accessibles. Sur le plan commercial, l’enseigne du groupe PPR et les éditeurs sont liés par un contrat de mandat en vertu duquel c’est l’éditeur qui fixe le prix de vente. Aujourd’hui, sur Fnac.com, les livres numériques sont 15 % à 30 % moins chers que les ouvrages papier. Il faudra attendre la décision du Parlement sur l’application, ou non, du prix unique – et éventuellement de la TVA à 5,5 % – au livre numérisé pour que le marché organise son offre tarifaire. Quoi qu’il en soit, la FNAC lance une pierre dans le jardin d’Amazon, qui, faute de trouver un terrain d’entente avec les éditeurs français sur le partage des revenus, n’a toujours pas accès à leurs livres numériques. Le même Amazon qui, en abaissant le prix de son Kindle aux Etats-Unis à 189 dollars, a triplé les ventes de sa liseuse au premier semestre 2010 et annonçait en juillet vendre désormais 143 livres numérisés pour 100 livres papier. « Aux Etats-Unis, le livre numérique représente 8 % du marché, nous pensons que ce sera 5 % à 10 % en France en 2015 », estime le PDG de la FNAC, qui s’est refusé à donner toute information sur le coût du lancement du FnacBook ainsi que sur les prévisions de vente. La semaine prochaine, France Loisirs proposera sa propre tablette, Oyo, au prix de 149 euros, avec pour commencer 11.000 références, ce qui devrait également contribuer au développement du marché du livre numérique. Et il se dit que Darty serait également sur le point de lancer sa propre liseuse.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :