Skip to content

Le groupe Le Figaro poursuit sa stratégie de diversification

20/10/2010

Le groupe a annoncé le lancement d’un site de courtage en assurance. Au total, activités Internet et hors presse (croisières, collections…) représentent aujourd’hui 30 % de son chiffre d’affaires, estimé à 550 millions d’euros pour 2010.

Alors que tous les groupes de presse dans le monde cherchent les moyens de financer leurs rédactions, Le Figaro continue d’investir en dehors de la presse. Le groupe a ainsi annoncé hier le lancement d’un courtier d’assurances, Cplussur.com, qui viendra compléter la liste des services proposés aux lecteurs du Figaro et alimentera les revenus qui, demain, tireront les bénéfices du groupe. Croisières, club du vin, conférences ou surtout collections (Coffret Maria Callas, La Bibliothèque de Jean d’Ormesson, etc.), les diversifications hors presse génèrent aujourd’hui, selon les dirigeants du Figaro, 10 % de son chiffre d’affaires (550 millions d’euros prévus pour 2010).
Prolonger la lecture
Il s’agit d’utiliser la vaste base de données du groupe, qui compte 2 millions de personnes, et l’audience de ses différents médias, qui atteint, rien que sur Internet, 12 à 13 millions de visiteurs uniques mensuels pour promouvoir et vendre des services et produits. Dans le cas de Cplussur.com, par exemple, l’idée est de prolonger la lecture des rubriques Patrimoine des titres du groupe. « Le chemin du lecteur est naturel : il lit les articles, recherche les solutions adaptées à son cas. L’étape suivante est de passer à l’acte et de souscrire un contrat », explique Christophe Mazzoleni, qui codirige le site. « Grâce à notre base de clients,Cplussur.com va réduire le coût d’acquisition de ses nouveaux clients et proposer de meilleurs tarifs »,a indiqué de son côté Francis Morel, directeur général du groupe Le Figaro, lors de la présentation du courtier.Dans le même esprit, le groupe a aussi lourdement investi dans Internet, en rachetant des sites comme Adenclassified (un site de petites annonces), Ticketac, ou encore Evene. Au total, le Web représente aujourd’hui un peu plus de 100 millions d’euros (soit 20 % du total du groupe), dont environ 60 % pour Adenclassified, 20 % pour les autres sites et 20 % pour Lefigaro.fr. « Les activités numériques seront toutes rentables cette année, y compris Lefigaro.fr », a précisé Francis Morel en marge de la présentation.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :