Skip to content

La Banque Postale proposera des crédits aux TPE dès 2011

10/09/2010

La filiale bancaire de La Poste compte proposer des crédits aux très petites entreprises dès l’an prochain, période au cours de laquelle elle déploiera aussi son offre d’assurance-dommages et de complémentaire santé.

Mission accomplie. Non seulement La Banque Postale conforte sa solidité financière au fil des semestres, mais, après cinq ans d’existence et d’âpres négociations pour disposer des même armes que ses grands concurrents, l’établissement bancaire a obtenu en août le feu vert de Bercy pour le droit de distribuer du crédit aux entreprises. Après le crédit immobilier en 2006 puis le crédit à la consommation en partenariat avec la Société Générale en avril dernier, l’année 2011 sera donc celle de l’accomplissement véritable pour La Banque Postale. Les douze prochains mois verront en effet fleurir comme prévu une gamme de produits d’assurance-dommages, dont le déploiement en partenariat avec Groupama commencera en décembre sur Internet et par téléphone, puis dans le réseau physique au printemps, ainsi qu’une offre d’assurance-santé à l’automne, en collaboration avec la Mutuelle Générale. Mais La Banque Postale a aussi l’intention de développer rapidement sa gamme de crédits aux entreprises, une fois obtenu auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) un agrément qu’elle compte solliciter dans les meilleurs délais. L’objectif est en effet de mettre à profit les 7 milliards d’euros de dépôts drainés par le Livret A et le livret de développement durable (LDD), qui sont actuellement centralisés par les fonds d’épargne au sein de la Caisse des Dépôts faute de pouvoir être transformés en crédits aux entreprises.
Partenariats
« La Banque Postale abordera ce marché de manière progressive », a assuré Patrick Werner, président du directoire de la banque. Conformément à la demande de Nicolas Sarkozy, l’établissement bancaire offrira dans un premier temps des produits adaptés aux très petites entreprises (TPE) et aux personnes morales : crédit-bail, affacturage, mobilisation de créances ou encore crédits à moyen terme pour la création et la reprise de petites entreprises. Ces dernières constituent en effet l’essentiel de sa clientèle professionnelle, puisqu’elle dispose d’un portefeuille de 99.000 TPE dont elle gère déjà les excédents de trésorerie, les flux et les moyens de paiement. Pragmatique, Patrick Werner n’a« pas l’ambition de construire une banque globale d’entreprise de zéro ». Contrairement au schéma de création d’une coentreprise pour le crédit à la consommation ou les activités d’assurance, La Banque Postale développera donc des partenariats locaux ou nationaux avec des prestataires spécialisés selon les activités développées. L’établissement a ainsi signé une convention de partenariat non exclusif avec France Initiative, premier réseau associatif de financement et d’appui de la création et de la reprise d’entreprise.Si l’ensemble de ces nouveaux leviers offre à La Banque Postale un potentiel de croissance indéniable, Patrick Werner ne se risque à aucun pronostic.« Le vrai indicateur, c’est l’appropriation des nouvelles activités par les équipes sur le terrain, cela prend du temps », souligne-t-il. Un de ses proches reconnaît que le démarrage de la filiale de crédit à la consommation n’a fait que renforcer ce sentiment. Après cinq mois de commercialisation, la production avoisinait 450 millions d’euros pour 60.000 dossiers financés.

Source : Les Echos

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :