Skip to content

Le Washington Post tire un trait sur Newsweek

06/05/2010

Déficitaire depuis 2007, Newsweek a officiellement été mis en vente son propriétaire, le Washington Post. Reste à savoir qui sera le repreneur et quel sera le prix.
Coup de tonnerre dans les médias américains. Le célèbre hebdomadaire Newsweek, créé en 1933, est officiellement en vente. Son propriétaire depuis 1961, le groupe de presse Washington Post, renonce ainsi à le redresser après plusieurs exercices déficitaires et l’échec d’une tentative de relance.
« Les pertes de Newsweek en 2007-09 sont connues. Malgré les efforts héroïques de la direction et des employés de Newsweek, nous pensons qu’il va encore perdre de l’argent en 2010 », a souligné le président du conseil d’administration du groupe, Donald Graham. « Je ne voulais pas faire çà, mais ce sont les affaires ajoutant « Nous ne voyons pas comment de retour à la rentabilité durable pour Newsweek ». Solution privilégiée pour régler le problème : une mise en vente. Le groupe a d’ailleurs chargé le cabinet Allen & Company de l’aider à trouver un repreneur.
La décision intervient alors que plusieurs magazines très grand public ont subi le même sort. Comme le rappelle le New York Times, TV Guide a ainsi été vendu pour 1 dollar a un fond d’investissement et Business Week a été racheté pour la modique somme de 5 millions de dollars par Bloomberg.
Comme son grand concurrent Time, du groupe Time Warner, Newsweek a été très durement touché par l’effondrement de la publicité et l’essor de l’internet, qui a fait plonger sa diffusion. Le magazine a lui-même tenté de trouver le salut en renonçant à couvrir tous les sujets d’actualité, en faisant plus de place aux éditorialistes, et en diminuant de moitié le nombre de lecteurs visés. Autrement dit un recentrage sur les lecteurs les plus exigeants… et accessoirement potentiellement les plus « vendables » aux annonceurs. Soit 1,5 million aux Etats-Unis en 2010, contre 3,1 millions aux plus beaux jours du magazine.
C’est ce pari de sortie de la crise par le haut, comme l’analysait il y a un an Bernard Poulet dans son livre « La fin des journaux », qui a manifestement été perdu. En 2009, le chiffre d’affaires a reculé de 27% d’une année sur l’autre, et la perte a été presque doublée à 29,3 millions de dollars, malgré un petit bénéfice d’exploitation de 400.000 dollars au quatrième trimestre.
Pour Charles Whitaker, spécialiste du journalisme magazine à la Northwestern University, interrogé par le New York Times, l’échec de Newsweek traduit le fait que « l’ère de masse est terminée, d’une certaine manière ». Pour lui, « les news-magazines qui ont longtemps essayé d’être tout pour tout le monde » n’auraient plus forcément leur place dans le nouveau paysage médiatique où se multiplient les « médias de niche, politiquement polarisés ».

Source : Lexpansion.com

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :