Skip to content

Madame Figaro présente les « Bourgeoises Alternatives »

07/04/2010

Depuis un an l’hebdomadaire féminin du groupe Figaro a changé, et ses responsables veulent le faire savoir aux annonceurs. « Plus d’humour, plus de sens, plus de distance aussi », explique Corinne Mrejen, directrice générale de FigaroMedias. Et tout cela vis-à-vis d’une cible qui est influente et hyperconsommatrice mais qui elle-même, a également évolué.

Alors qui sont aujourd’hui les 895 000 lectrices du titre ? Première surprise : 33% sont parisiennes et 32% résident dans les grandes villes de province. Deuxième surprise : elles ne ressemblent pas aux Le Quesnoy mais arborent un léger brin de révolte et de folie. Leurs devises ? : « Proust est un punk », « le monde est à nous », ou encore « God save the stiletto ». Ce sont des… « bourgeoises alternatives ». « Qui sont encore bourgeoises dans le statut mais pas dans leur état d’esprit, et qui sont plus dans le faire que dans la reproduction systématique des modèles », insiste Elisabeth Cialdella, Directrice Déléguée Etudes et Marketing.

Des bourgeoises alternatives qui se divisent en trois types :
– les « glamours » (13% du lectorat de Madame Figaro et 36% de l’audience du site lefigaro.fr/madame) : ce sont des jeunes femmes ambitieuses de 15-34 ans, autonomes et indépendantes, férues de mode et consommatrices impulsives, à la recherche de nouveautés. Nouvelles lectrices de Madame Figaro, elles adorent les féminins
– les « influentes statutaires » (42% du lectorat et 15% du site) : elles sont actives, attachées aux valeurs traditionnelles et de réussite. Peu lectrices de presse féminine elles sont très attachées à Madame Figaro et se retrouvent dans les codes du luxe du titre (élitisme et hédonisme)
– les entreprenantes (45% de l’hebdomadaire, et 49% de l’audience du site). Ces femmes actives de 35 ans et +, exercent des responsabilités. elles sont altruistes, généreuses et à la recherche d’équilibre. Ce sont des lectrices de presse féminine très attachées à la marque Figaro, et elles ont un goût prononcé pour les rubriques mode et beauté. Madame Figaro aimerait bien renforcer ce lectorat.
Et parce que les agences media n’ont pas encore fait la connaissance officielle des bourgeoises alternatives, Figaromedias a décidé d’aller leur présenter ces nouvelles consommatrices, avec une série de road shows. Au programme : des éléments qui leur ressemblent, et notamment une besace très chic en tissu conçue par l’agence -et boutique- Surface To Air, remplie avec des objets qui vont illustrer la bourgeoise alternative (des cartes humoristiques, des badges, un album photos…).
Inutile de dire que le groupe travaille également sur une plate forme web et à des idées sur le mobile pour développer et animer des communautés autour de ces lectrices.

Source : Influencia

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :